Le froid et le véhicule électrique, que faut il savoir?

Quel est l’impact du froid sur la batterie d’une voiture électrique ? 

Premier élément: La baisse de l’autonomie

Vous l’avez peut-être déjà remarqué avec la batterie de votre smartphone. Celle-ci à tendance à s’épuiser plus vite lorsque vous passez la journée dehors en plein hiver. On observe le même phénomène sur l’autonomie d’une voiture électrique l’hiver.

Pour faire simple, plus la température baisse, plus les réactions chimiques au sein de la batterie sont ralenties et la tension chute. La batterie est moins efficiente et se décharge donc plus rapidement.

Second élément: Performances de recharge affaiblies

Lors de vagues de grand froid, votre véhicule électrique pourra aussi brider la recharge reçue. Cela est davantage notable sur la recharge rapide. D’ailleurs, les bornes de recharge connaissent aussi une diminution de la puissance délivrée. Ce phénomène est exacerbé par l’absence de protection sur la majorité des bornes de recharge publiques.

Selon la technologie de la batterie de votre voiture électrique, l’autonomie et les performances de recharge sont plus ou moins affectées en période de grand froid. Heureusement, la plupart des véhicules électriques actuels sont conçus pour conserver de bonnes performances en hiver.

Parmi les progrès réalisés sur les batteries de voitures électriques, on compte notamment la mise en place de systèmes efficaces de régulation de la température. Cela permet de conserver la batterie dans une fourchette de température convenable et ainsi minimiser l’impact négatif du froid sur cette dernière.

Troisième élément: Le chauffage

L’équipement le plus énergivore dans un véhicule électrique est le chauffage. Toutefois,  il l’est peut-être moins que ce que vous croyez.

Il y a une première distinction à faire entre un système de chauffage basé sur une pompe à chaleur et celui basé sur une résistance électrique. Ce dernier affiche une consommation de l’ordre de 2 à 4 kW contre environ 0,5 à 1 kW pour une pompe à chaleur. Un chauffage à résistance électrique consomme donc autour de 2 à 6 fois plus qu’une pompe à chaleur. 

La bonne nouvelle est que la pompe à chaleur est de plus en plus répandue sur les nouveaux modèles de véhicules électriques. Veillez tout de même à vérifier cet aspect avant l’achat d’une voiture électrique, surtout s’il s’agit d’un modèle plus ancien.

 Petit focus sur les pneus hiver

Les voitures électriques ont-elles besoin d’être équipées en pneus hiver spécifiques ? Y a-t-il une différence entre des pneus hiver pour voitures électriques et voitures thermiques ? Quels pneus choisir pour son VE ? 

Bien qu’il existe des différences entre les véhicules électriques et thermiques, le besoin en pneus hiver est identique et doit être envisagé lorsque la température descend en dessous de 7 °C.

En France d’ailleurs, la loi Montagne impose d’être équipé en pneus hiver ou pneus 4 saisons (ou posséder des chaînes/chaussettes neige) dans 48 départements pendant la période hivernale, soit du 1er novembre au 31 mars.

Une voiture électrique n’exprime pas les mêmes besoins qu’un véhicule thermique en matière de pneus. Un VE est plus lourd qu’une voiture thermique en raison de sa batterie. Cette dernière vient exercer une plus forte pression au niveau des pneus. Pour une voiture électrique, il est donc recommandé de choisir des pneus qui peuvent supporter du poids supplémentaire.

Le moteur, quant à lui, délivre le couple maximal dès les premiers mètres. Les transferts de poids sont donc plus marqués et intenses qu’avec une voiture thermique, ce qui vient nécessairement impacter l’usure des pneus.

Enfin, le bruit est aussi un facteur à prendre en compte dans la conception des pneus pour VE. En l’absence du bruit d’un moteur à combustion, le son des pneus sur la chaussée est nettement plus perceptible dans une voiture électrique. Les fabricants de pneus ont donc cette spécificité à garder en tête pour créer des pneus plus silencieux afin que le bruit intérieur perçu soit réduit.

Trois solutions pour minimiser l’effet du froid

  • Préconditionner votre véhicule

Si votre véhicule dispose d’un chauffage à résistance ou que vous vous apprêtez à faire un long trajet, activer le chauffage avant de prendre la route est idéal. En effet, l’intérêt est de programmer le chauffage environ 30 minutes avant le départ pendant que le véhicule est branché. De cette façon, c’est le réseau électrique qui est sollicité et non pas votre batterie. De quoi prendre la route dans les meilleures conditions en réduisant la consommation du chauffage. En effet, il n’est sollicité que pour maintenir la température de l’habitacle.

  • Utiliser les sièges et les volants chauffants 

Le volant et les sièges chauffants sont moins gourmands en énergie qu’un chauffage classique. Couplé au conseil précédent, l’utilisation de ces équipements sera suffisante pour rester au chaud sur un trajet court à moyen.

  • Rester Zen et lever le pied

Enfin, pour former le trio gagnant si vous appliquez les deux conseils précédents, nous vous conseillons une conduite plus zen et souple.  En mode éco, avec une utilisation intelligente du frein régénératif, vous pourrez aller encore plus loin pour braver le froid à bord de votre véhicule électrique

Découvrez d’autres articles

HPC Connect

Découvrez l’application HPC Connect !

Hopla Power Charge est fier de vous présenter son application mobile HPC Connect, spécialement conçue pour répondre aux besoins des conducteurs de véhicules électriques !